Italiano Deutsch

Au printemps 2018, Sentience Politics lancera la première initiative fédérale pour l’abolition de l’élevage intensif en Suisse. Chaque année en Suisse, 50 millions d’animaux terrestres sont élevés et abattus dans des conditions atroces ; leurs besoins fondamentaux sont bafoués. Pourtant, l’industrie veut faire croire qu’il n’existe pas d’élevage intensif en Suisse – alors même qu’au cours de leur vie, la plupart des animaux « de rente » suisses ne verront ni l’herbe, ni la lumière du soleil.

L’élevage industriel accélère le réchauffement climatique, aggrave la faim dans le monde et la rareté de l’eau, entraîne la résistance aux antibiotiques, et viole les principes constitutionnels de protection des animaux.
C’est pourquoi, Sentience Politics souhaiterait faire de cette thématique l’une des priorités de l’agenda politique, lancer un débat de société, et travailler sérieusement à une Suisse sans élevage industriel, par le biais d’une initiative qui convaincra la majorité du peuple suisse.

   Signer maintenant !  Soutenir maintenant ! 

Cliquez ci-dessous pour télécharger le  formulaire d’initiative:

 Formulaire d’initiative

Cliquez ci-dessous pour télécharger le petit argumentaire:

Petit argumentaire

 

Avant que nous débutions la récolte des signatures au printemps 2018, nous avons besoin de ressources financières nous permettant de soumettre cette question historique à la population. Généralement, les partis politiques et autres organisations dépensent environ 250’000 CHF pour la récolte et l’authentification des signatures seulement. Il s’agit en outre, pour la plupart, d’organisations d’importance nationale bien établies, qui disposent de moyens importants pour procéder au travail de récolte, ainsi que d’un secrétariat dans chaque canton. Tel n’est pas (encore) le cas de Sentience Politics.

Les coûts du lancement de l’initiative peuvent se résumer comme suit :

• rémunération des directrices ;
• design et développement web ;
• location des bureaux ;
• frais d’envoi et d’authentification des signatures ;
• rémunération des activistes à temps plein/récolteurs (-euses) ;
• campagne de votation.

En raison des motifs exprimés plus hauts concernant les associations bien établies et sur notre propre budget, nous devons récolter au moins CHF 250’000 au cours des prochains mois, afin de pouvoir garantir que l’initiative population soit lancée.

C’est pourquoi nous avons besoin de chacun d’entre vous !

Les sources de financement de Sentience Politics sont, principalement, les dons. Grâce à une première récolte de fonds, nous sommes parvenus à réunir CHF 70’000 début juin 2018. Nous projetons en outre une action de « crowfunding », ainsi qu’un travail de collaboration avec des fondations et d’autres organisations. L’élevage industriel est l’une des plus grandes catastrophes éthiques du 21ème siècle. Aidez-nous à faire ce pas historique, à exposer à la population la situation réelle, et à offrir la possibilité d’abolir une fois pour toutes l’élevage industriel !

Chaque contribution compte – soutenez l’initiative sur l’élevage industriel ici :

 Soutenir maintenant !

Texte de l’initiative

Initiative populaire fédérale «Non à l’élevage intensif en Suisse (initiative sur l’élevage) intensif»

La Constitution est modifiée comme suit:

Art. 80a        Garde d’animaux à des fins agricoles

1 La Confédération protège la dignité de l’animal dans le domaine de la garde d’animaux à des fins agricoles. La dignité de l’animal comprend le droit de ne pas faire l’objet d’un élevage intensif.

2 L’élevage intensif désigne l’élevage industriel visant à rendre la production de produits d’origine animale la plus efficace possible et portant systématiquement atteinte au bien-être des animaux.

3 La Confédération fixe les critères relatifs notamment à un hébergement et à des soins respectueux des animaux, à l’accès à l’extérieur, à l’abattage et à la taille maximale des groupes par étable.

4 Elle édicte des dispositions sur l’importation d’animaux et de produits d’origine animale à des fins alimentaires qui tiennent compte du présent article.

Art. 197, ch. 122
12. Disposition transitoire ad art. 80a (Garde d’animaux à des fins agricoles)

1 Les dispositions d’exécution relatives à la garde d’animaux à des fins agricoles visée à l’art. 80a peuvent prévoir des délais transitoires de 25 ans au plus.

2 La législation d’exécution doit fixer des exigences relatives à la dignité de l’animal qui correspondent au moins à celles du Cahier des charges 2018 de Bio Suisse3 

3 Si la législation d’exécution n’est pas entrée en vigueur dans les trois ans à compter de l’acceptation de l’art. 80a, le Conseil fédéral édicte provisoirement les dispositions d’exécution par voie d’ordonnance.

  1. RS 101
  2. Le numéro définitif de la présente disposition transitoire sera fixé par la Chancellerie fédérale après le scrutin.
  3. Cahier des charges de Bio Suisse pour la production, la transformation et le commerce des produits Bourgeon, version du 1er janvier 2018, disponible sous www.bio-suisse.ch.

Souhaiteriez-vous plus d’informations sur l’élevage industriel en Suisse ? Le projet Tierfreundlich, lancé en collaboration par la Société Végane Suisse et Sentience Politics, montre les conditions d’élevage en Suisse dans une courte vidéo.

vidéo

NEWSLETTER

Wir halten Sie über unsere Aktivitäten und aktuelle Entwicklungen auf dem Laufenden.

UNTERSTÜTZEN SIE UNS